Circuit de l'eau

La Saucelle est située à cheval sur la lisière du massif forestier du Perche, et sur l’extrémité des plateaux céréaliers prolongeant la Beauce. Le village cumule donc les avantages et inconvénients de chacun de ces milieux, et le trait d’union entre les deux, c’est l’eau.

Le circuit amène les randonneurs à passer des ressources locales (mares et étangs, réseau de fossés coulant vers les rivières depuis les Templiers, mariette païenne traditionnelle et pompes à main…) aux enjeux régionaux (sources toutes proches qui fournissent chaque jour leur eau aux Parisiens).



Les traces sont encore visibles : l’eau en excès a fourni de l’énergie motrice aux moulins pendant des siècles, et servi au transport par flottage pour du négoce de bois jusqu’à Rouen ou Paris. Aujourd’hui elle vient à manquer pour nettoyer les surfaces de panneaux photovoltaïques d’EDF qui alimentent 26.000 voisins en électricité d’origine renouvelable.

Le régime de précipitations évolue au point qu’on renoue avec les risques d’inondations de routes qui coupaient naguère des accès au bourg. Et pourtant les anciens étangs sont bien peu profonds, au point de fragiliser la biodiversité dans les zones humides et les trames de transit de petites espèces repérées par le Parc Naturel Régional du Perche.

Bien trop ou bien trop peu : l'au dans tous ses états

Au-delà de questions techniques, les visiteurs verront rapidement que la période actuelle requiert une approche humaine que nos aïeux avaient su appliquer jusqu’au siècle précédent. Leurs connaissances du terroir nous manquent aujourd’hui, ne serait-ce que pour entretenir les fossés, et pour faire en sorte que les tissus racinaires des arbres et bosquets puissent filtrer l’eau de pluie. Au point que l’eau potable est irréversiblement devenue un enjeu central, en qualité et en quantité. Un pilotage par des données économiques ne suffit plus à garantir un accès à l’eau pour tous.

Les visiteurs pourront constater que vivre sur une lisière comme à La Saucelle permet de percevoir le potentiel encore vivace du patrimoine naturel, mais aussi les choix qui se présentent pour prévenir les grands risques (dont les feux de forêt ne sont pas les moindres). La recherche de solutions impose de partager une vision commune et de coopérer, sur la base d’éléments factuels crédibles.

Carte du circuit de randonnée

Pour zoomer/dézoomer, utilisez / en haut à gauche de la carte ou Ctrl+Molette (Command+Molette sur Mac). Pour voir les couches de la carte, cliquez sur en haut à droite de la carte et sur / pour les afficher / les masquer. Pour afficher les légendes des points d'arrêt ou du tracé de la randonnée, cliquez dessus. En sélectionnant le tracé, vous pouvez afficher le déroulé du circuit en cliquant sur .

Prendre la route des Châtelets jusqu’au château d’eau. Tourner à droite sur le chemin rural (n°14). Continuer tout droit après la station de pompage. Arrivé au bout du chemin, tourner à droite (chemin d’Orléans). Arrivé au calvaire, prendre la route (D 316.6) jusqu’aux étangs. Traverser la (D155) et continuer sur le chemin d’Orléans. Tourner à droite sur le chemin des Graviers. Arrivé à la Rue, tourner à droite, descendre jusqu’au pont Saint Jacques. Traverser la (D155.3). Continuer tout droit sur la (D146) jusqu’au bourg.