Une Histoire insolite

Vous trouverez ci-dessous quelques rappels historiques pour mieux comprendre comment des évènements distants, dans l'espace et/ou le temps, peuvent entraîner des conséquences structurantes pour un village rural percheron. Quelquefois insolites, ils illustrent que, de tous temps, la communauté locale saucelloise a fait partie d’un système global, et que son avenir local dépend de la capacité des habitants à anticiper l’impact de certaines évolutions, même lointaines.

Nota : les éléments ci-après n’ont aucune prétention d’exhaustivité. Ils ont été réunis à la suite d’échanges avec des membres du Club d’Histoire Locale du Senonchois (Paul Alexandre, Jean Chanteloup…), et plusieurs habitants (Régis Dodin, archéologue, notamment).

– 52 av. J.-C. : invasion par les Romains
En témoignent encore les longs tracés rectilignes des voies romaines en lisières de forêts (2 voies se croisent aux abords de Brezolles), les témoignages archéologiques de la présence des légions romaines à Dreux (dont la production viticole aurait été acheminée à Rome) et à Evreux.
La production d’outils et d’armes en fer a laissé des témoignages jusque près de La Saucelle (à Beauche, plusieurs hectares de « terres noires » recèlent de scories de coulées des bas-fourneaux gallo-romains installés à même le sol).
700-1066 : les Vikings.
Après plusieurs siècles d’incursions puis de combats jusqu’à Paris, les Normands avaient obtenu le Duché de Normandie, avec l’Eure comme frontière naturelle vis-à-vis des terres du Roi de France qui étaient alors réduites à l’Ile-de-France.
La Saucelle se trouvait au-delà de l’Eure vers l’Ouest, entre les lignes royales de défense, immédiatement face aux Normands (derrière St-Rémy-sur-Avre et Brezolles et devant Senonches). Les tentations de gains territoriaux des 2 côtés furent incessantes dans cette région. Guillaume le Conquérant avait notamment fait bâtir une de ses principales forteresses à 18 km au Nord de La Saucelle, à Tillières-sur-Avre.
1337-1453 : guerre de 100 ans
Encore une fois, La Saucelle se retrouve aux portes des zones disputées, entre coalitions menées par les Anglais, au Nord de l’Avre, et Français au Sud de cette ligne de front naturelle.
Les artisans ferrons vont jouer un rôle crucial : la production s’appuie sur les nodules de fer qui jonchent les terrains alentours, et permettent durant un temps aux français de disposer d’armures plus résistantes face aux traits tirés par les arbalétriers du camp anglais.
17 août 1424 : la bataille de Verneuil-sur-Avre permit aux Anglais d’anéantir leurs ennemis, en particulier l’intégralité des troupes écossaises qui combattaient aux côtés des Français.
7 mai 1604 : installation d’une cloche de 365 kilos au clocher de La Saucelle
1607 : Commentaire sur « le sage gouvernement de Henri IV et de son premier ministre Sully, durant lequel la France retrouva sa prospérité : Sully a le mérite d’avoir favorisé l’agriculture. Henri IV encourage surtout les industries de luxe (tapisseries, verreries, soieries, etc) pour éviter que les Français achètent des produits à l’étranger. »
1635 :2e pandémie de peste
« Au Moulin d’Olivet, propriété de l’Ordre de Malte, le meunier, sa femme, ses enfants, son valet et autres tous meurent de maladie pestilentielle. Le moulin reste vacant, sans travailler. »
C’était au cours d’une des recrudescences sporadiques de la 2ème pandémie de peste qui aurait débuté en Asie centrale en 1347, d’où elle fut colportée par des troupes mongoles assiégeant Gène, puis se répandit par les rats via le trafic maritime, causant à la fois la mort d’environ la moitié de la population européenne (30 à 60 millions de personnes en 6 ans, et peut-être 200 millions à travers le monde). Elle a provoqué indirectement la chute de la dynastie Yan en Chine, affecté l’Empire khmer, et affaibli encore plus ce qui reste de l’Empire byzantin déjà moribond depuis la fin du XIe siècle et qui tombe finalement face aux Ottomans en 1453. Il s’agit à la fois de la pandémie la plus meurtrière et de la plus grande catastrophe démographique enregistrée dans l’histoire de l’humanité. Cette pandémie rebondit encore jusqu’au milieu du XIXe siècle (source Wikipedia).
1789 : Révolution Française
Les armoiries figurant sur les litres funéraires autour de la nef, et au dos de ses piliers, furent martelées. Il est également probable que de petites maisons adossées à l’église et réservées au clergé aient été détruites aussi à cette époque
Si c’était le cas, cette destruction révolutionnaire aurait eu des conséquences 2 siècles plus tard : en effet ces maisons servaient de contrefort au mur érigé lors de l’élargissement de l’église au XVIIe siècle. Or une mare avait été comblée sur ce côté de l’église avant son élargissement, et avec le réchauffement climatique, les fondations du collatéral Nord ont rencontré moins de résistance vers l’extérieur, et ont flué sous le mur vers cette ancienne mare, risquant de provoquer un effondrement à terme. La restauration de l’édifice, conduite entre 2017 et 2021 par une architecte du patrimoine expérimentée, a permis de reconstituer ces épisodes et les conséquences fâcheuses qu’ils auraient pu provoquer.
2 décembre 1870 : les Prussiens battent ce qui reste de l’armée de Napoléon III à Loigny-la-Bataille
à développer ———— Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud.
1914 : 1er exode des Flamands-Belges
1940 : 2nd exode des Flamands-Belges
Leur installation fut facilitée par des prix de terres agricoles moins élevés en France qu’en Belgique, et par une capacité à s’intégrer dans la société française, qu’ils soient flamands ou wallons.
1946 : les orphelins d’Auteuil au Château des Vaux
installation de la première promotion d’orphelins d’Auteuil au Château des Vaux, pour leur assurer un avenir dans un monde meilleur. Cet établissement permettra à plusieurs élèves de La Saucelle d’y accomplir une scolarité correspondant à leurs aspiration et capacité.
Faites défiler l'écran pour découvrir les faits qui ont marqué  l'histoire de La Saucelle
451 : les Alains, alliés des Romains pour repousser les Huns, guidés par Attila

La bataille des Champs Catalauniques aurait réuni une coalition essentiellement germanique, menée par les Romains, pour s’opposer à la progression vers l’Ouest d’une coalition autour des Huns menée par Attila. La victoire occidentale donna un répit aux Romains, évita les destructions des Huns en Gaule, et mena Attila à se désengager de la Gaule pour fondre directement sur la ville de Rome.

Au sein de la coalition romaine se trouvait la cavalerie lourde d’un clan issu d’un peuple en migration venu d’Iran et du Caucase, les Alains. Ils gagnèrent le droit de s’installer au Nord d’Orléans, où la toponymie témoigne encore de leur intégration chaotique (Allaines, …). Leur art militaire, avec la cavalerie lourde placée au centre de l’armée, pourrait avoir conduit à la création de la chevalerie du Royaume de France.

(sources Wikipédia)

1165 : les Templiers
Fondés à Jérusalem, puis venant de leur principale commanderie occidentale d’Arville, les chevaliers Templiers choisirent La Saucelle comme premier site d’implantation dans le Drouais. Ils y appliquèrent avec succès un modèle de croissance économique, fondé sur des énergies renouvelables, et bénéfique à toutes les parties prenantes locales ainsi qu’à leur propre Ordre.
Ils commencèrent par des travaux de drainage de l’eau en excès dans les massifs boisés, puis défrichèrent des clairières en lisière de forêt afin de rendre possibles l’élevage et la culture des céréales. Le chapelet de mares et d’étangs permit la croissance de la population des hameaux, par l’installation d’habitations pour les paysans auprès des clairières.
L’eau canalisée devient la force motrice des 2 moulins hydrauliques qu’ils installèrent et gérèrent sur la Gervaine, et le moyen de transport par flottage pour les bois débités. L’installation des Templiers fut complétée par une grange dimière pour stocker les taxes payées en nature, un rôle judiciaire, et le recrutement de 5 seigneurs locaux qui se convertirent aux règles de l’Ordre du Temple. Le tout en bonne intelligence pendant plus de 2 siècles avec le clergé de l’église de Rome, à preuve la sépulture templière retrouvée dans la nef de l’église.
1562-1598 : élargissement de l’église Sainte Anne
Il date de l’époque des 8 guerres de religion. « Aux XVIe et XVIle siècles, il y eut un groupe assez important de protestants à La Saucelle, de toutes conditions. Ils étaient rattachés à La Ferté-Vidame, où résidait le Pasteur. »*
Henri IV, s’étant converti au catholicisme pour devenir roi en 1589, mit fin aux guerres de religion en promulguant l’Edit de Nantes en 1598. Toutefois des factions n’acceptant pas un converti pour roi, ont poursuivi des combats notamment depuis Dreux, où des ligueurs furent assiégés par Henri IV en 1590 et 1594, puis la citadelle y fut rasée. Henri IV fut assassiné par un fanatique en 1610.
* établi à partir d’archives départementales
1633-1662 : émigration de plusieurs familles
Plusieurs familles ont émigré conjointement, et se sont installées avec succès en Nouvelle-France (connue de nos jours comme étant la région de Québec et la métropole Montréal. Il étaient originaires de Mortagne-au-Perche, Tourouvre etc, et subirent une déportation forcée en Louisiane au XVIIIe siècle (le « Grand Dérangement »). Parmi leurs très nombreux descendants, certains viennent visiter leurs origines percheronnes à l’occasion de joyeuses festivités commémoratives (Robert Giffard, Jean Guyon, Zacharie Cloutier, Arceneaux, Fortin et autres Landry…).
27 novembre 1674
La dame Anne Sarrau de Villars, propriétaire du domaine de Belleville à La Saucelle, et veuve d’un seigneur de la branche protestante d’une grande famille normande, les Le Roux, est exécutée par décapitation en place de Grève à Paris, avec le reste du groupe dirigé par le chevalier De Rohan*, car celui-ci avait préparé un complot impliquant une troupe hollandaise contre Louis XIV. Ce dernier finira par révoquer l’Edit de Nantes en 1685.
Les 3 filles d’Anne Sarrau choisirent d’abjurer le protestantisme et de rentrer dans les ordres en tant que religieuses catholiques, tandis que leur héritière et cousine, Marie-Julienne des Guez, dame de La Barre, parvint à fuir le Royaume avec son époux, un seigneur Malortie*.
* établi à partir d’archives départementales
1850 : révolution industrielle
Les « gisements » de nodules de fer, faciles d’accès en surface des sols, permirent le développement d’unités de production métallurgique au long des rivières avoisinantes, jusqu’à en faire un des principaux centres métallurgiques du Royaume (dates à préciser). Toutefois l’étendue des installations requises par la production de fils de fer provoqua la migration des unités et de leurs compétences vers des aires d’industrie lourde, à Rouen notamment.
Ces gisements attirèrent même des stratèges nazis au cours de seconde guerre mondiale, lesquels envisagèrent d’installer dans la région une production métallurgique.
L’importation massive du charbon par voie maritime a sonné le glas de plusieurs activités dans la région immédiate de La Saucelle : la sidérurgie d’une part, l’exportation du bois par le canal de Senonches d’autre part, avec le déplacement afférent de populations, et les modifications fondamentales des structures familiales (les femmes au travail, les mariages d’amour et non organisés pour préserver les patrimoines agricoles, etc). Voir aussi le poids des villes, et même la pratique de confier les nouveau-nés de toutes classes sociales urbaines à des nourrices percheronnes.
1905 : séparation de l'église et de l'état + Séjour de Buffalo Bill à La Saucelle ??
Contenu fourni très riche ! - à revoir avac PhP pour voir ce que l'on garde ?
?? ????? 1944 : 300 SS encerclent le bois de La Saucelle
300 SS encerclent pour les anéantir un groupe de maquisards de La Ferté-Vidame cachés dans des bois de La Saucelle.
6 mois de guerre en plus, et la Résistance aurait été anéanti.
Années 60 : révolution agraire
les établissements Lhermitte basé à Senonches, et associés à 2 autres usines locales, vont produire sous licence John Deere plus de 30.000 machines agricoles (moissonneuses-batteuses, etc) qui seront vendues dans le monde, et dont certaines sont toujours en fonctionnement à La Saucelle et dans les environs. Cette révolution agraire a permis de nourrir le monde à l’horizon de l’An 2000.
Et en même temps, en 1965 paraissait le 1er rapport du GIEC.
Titre à voir pour une conclusion ??
Ici, texte de conclusion qui reprend la notion évoquée dans la page d'accueil : "Autant de thèmes qui nous rappellent ce qui a été acompli au cours de notre histoire et permettent de mieux comprendre ce que nous partageons aujourd’hui pour construire ensemble l’avenir."
Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.